L'équipe Projects Abroad et ses volontaires emmènent des plants d'arbre au Costa Rica

Protéger notre planète : voici les habitats naturels au sein desquels nous travaillons et ce que nous faisons pour les préserver

Rejoignez Projects Abroad pour protéger différents habitats naturels menacés 

 
Par Daryll Williams | 21 mars 2019

Si comme nous, vous avez regardé la série documentaire de David Attenborough, ''Notre Planète'' sur Netflix, vous êtes maitenant plus conscient(e) que jamais des effets de l'Homme sur la planète.  Nous avons exploré et laissé notre empreinte aux quatre coins du globe.  Par conséquent, la plupart de nos écosystèmes subissent de multiples menaces sur leur existence. Le changement climatique, les émissions plus élevées de carbone, la déforestation et la pollution contribuent tous à ce phénomène. Chacune de ces menaces aggrave un peu plus des environnements déjà affaiblis et menacent la survie des animaux qui y habitent. 

Nous observons ces conséquences quotidiennement sur nos différents projets d'écovolontariat en conservation animale et marine autour du monde. Cela nous rend un peu plus conscients de l'importance de la protection de l'environnement et de la préservation de la beauté et la diversité de notre planète. Cela inspire aussi nos équipes locales, des scientifiques et volontaires à combattre cette spirale négative de destruction. Nous nous focalisons sur les problématiques endémiques propres à chacun de nos projets. Par exemple, nos tâches se concentrent sur des tâches comme : 

  • La reforestation
  • L'éradication d'espèces invasives
  • La réhabilitation animale
  • Des initiatives d'agriculture durable 
  • La lutte contre le piégeage animal
  • La recherche animale 

Pourquoi nous devons-nous de protéger la nature ?

L'invasion croissante de l'Homme sur les habitats terrestres et aquatiques engendre une perte rapide de la biodiversité. Ce processus menace aussi la sécurité alimentaire et la santé des populations, en raison de la baisse croissante des ressources. Le changement climatique joue aussi un rôle majeur dans cette perte de la biodiversité, car certaines espèces ne sont pas capables de s'adapter aux températures de plus en plus fluctuantes. 

Quand un écosystème a été beaucoup altéré ou détruit par l'activité humaine, il ne peut plus fournir ce dont les espèces ont besoin pour survivre. Chaque jour, il y a de moins en moins d'habitats naturels pour les animaux. 

Nos actions variées, orientées sur les différents habitats, visent à protéger et conserver ces environnements. C'est également la manière de combattre la destruction croissante de notre planète.

 
Conservation volunteers clean up Fiji’s marine habitats

L'environnement marin

L'eau est notre plus grande ressource pour la vie de notre planète. La surpêche, la pollution plastique, l'acidification de l'océan et l'augmentation des zones mortes engendrent de sévères conséquences sur la santé globale de nos océans. 

Le Belize, malgré sa petite taille, est remarquablement divers en matière d'écologie. Cependant, la barrière de corail du Belize est grandement menacée, en raison d'une mauvaise gestion des déchets, d'un développement rapide du littoral et d'un faible cadre institutionnel et légal. 

Le travail d'écovolontariat quotidien pour la conservation de la vie marine au Belize semble avoir un impact tangible sur la préservation du fragile écosystème du pays. Nos volontaires collectent des déchets au cours de plongées sous-marines ou de nettoyage des plages pour protéger l'environnement de la région. 

Nous contribuons aussi à préserver les habitats marins en collection des données scientifiques essentielles. Nos volontaires prennent part à des plongées sous-marine visant à collecter des informations sur les créatures vivant le long de la barrière de corail. Nous collaborons avec le Département des zones de pêche du Belize, dans deux zones marines protégées. Nous leur donnons les ressources nécessaires à la collecte des données portant sur les espèces marines. Cela leur permet d'avoir un avis éclairé sur leur politique à avoir. 

Nous nous sommes engagés récemment dans une campagne de lutte contre la pollution d'hydrocarbures. Nous avons notamment pris part à un forum public, des campagnes de revendication ou des manifestations pacifistes. Nous avons aussi contribué au retrait du Belize de la liste des sites menacés au patrimoine mondial de l'UNESCO. Des actions comme celles-ci démontrent de l'efficacité de la sensibilisation aux menaces environnementales. 

Le grondement des forêts pluviales

La forêt tropicale amazonienne est considérée comme le ''poumon du monde'', produisant plus de 20% de l'oxygène de la planète. Malgré cela, elle est la plus touchée par la déforestation dans le monde. 

Dans la forêt amazonienne au Pérou, cette déforestation est principalement due à l'abattage illégal d'arbres.  Dans le but de fournier un meilleur accès à un bois rentable, notre équipe étudie les meilleurs techniques pour produire des arbres à bois de qualité dans des plantations artificielles, sur le lieu de notre projet d'écovolontariat. 

Ils ont concentrés leurs efforts sur le moins connu bois de fer, qui est devenu très prisé pour le revêtement en parquets.  L'avantage du bois de fer sur d'autres types de bois, est qu'il est incroyablement résistant aux maladies et requiert un niveau minimal de maintenance après avoir été planté. 

Cette espèce d'arbre a une histoire naturelle complexe qui a dissuadé les gens d'essayer d'en faire pousser. Cependant notre équipe a fait germer plus de 100 plants dans notre plantation. Ils sont plantés dans notre seconde parcelle agroforestière pour suivre leur taux de croissance et évaluer le succès de cette opération. 

Cela pourrait être une solution durable pour combattre les ravages sur la forêt amazonienne à venir, tout en contribuant à diminuer notre empreinte carbone.

Sur nos autres missions d'écovolontariat, nos bénévoles travaillent dans des centres de secours et de réhabilitation pour animaux. Ils y prennent soin d'animaux secourus et relâchent ceux qui peuvent retourner dans leur habitat naturel. En 2018 nous avons relâché plus de 40 espèces, comprenant des ocelots, margays, singes capucins, toucans, macaques, paresseux et tortues. Notre libération la plus significative a été celle de singes araignées au Pérou. Nous en avons relâché 35 depuis 2010. Cette espèce avait disparu de la région depuis près d'un siècle en raison de la chasse. Nos programmes de réintroduction animale internationalement reconnus, aident au rétablissement de populations sauvages. En 2018, nous avons même eu la chance de voir naître 7 bébés singes araignées dans la nature ! 

A Projects Abroad staff member explaining wildlife to volunteers in Peru

Les paysages africains

Le Bushveld au Botswana est typiquement composé de plaines herbeuses, parsemées de forêts denses de grands arbres et arbustes. Dans ce paysage de savane, le changement climatique provoque à lui seul des effets météorologiques extrêmes.  C'est le facteur majeur de la sécheresse aggravée et des cycles de pluies allongés. 

Pour réduire le risque de désertification et l'érosion des sols dues au surpâturage des troupeaux, nos volontaires construisent des trous d'eau dans une réserve du Botswana, pour créer une source d'eau durable pour les animaux sauvages en période de sécheresse. Ils aident aussi à construire des barrières contre l'érosion et à planter de l'herbe et des arbres dans une grande zone de la réserve, pour maintenir le sol à un niveau supérieur pendant les périodes de fortes pluies.    

Le braconnage est aussi un problème majeur en matière de protection des animaux sauvages au Botswana. En tant qu'écovolontaire en conservation animale, vous combattrez ce fléau dans la région de Tuli. Vous le ferez principalement en retirant les pièges dans la réserve. 

Depuis le début de cette initiative, 1 800 pièges ont été retirés. Leur nombre décroit chaque année, ce qui montre que le braconnage est en baisse dans la région. Notre équipe au Botswana rapporte aussi des activités suspectes aux autorités qui ont conduit à l'arrêt d'un braconnier majeur en 2018.

Les hauteurs de l'Himalaya

Les montagnes sont l'un des environnements les plus fragiles de la planète. Elles sont un refuge pour la biodiversité et l'eau. Par conséquent les communautés en aval en dépendent grandement. 

Le Népal héberge la plus célèbre chaîne de montagnes au monde, l'Himalaya. Le réchauffement climatique affecte malheureusement son écosystème. La couche de neige en particulier, protège les plantes les plus vulnérables l'hiver et alimente les ressources en eau, au printemps. Les communautés végétales qui vivent sous les lits de neige sont les plus sensibles au changement climatique, car elles seront plus impactées par des conditions estivales extrêmes. 

Comme les espèces seront différemment affectées par le changement climatique, les relations entre elles se verront altérées. Le fonctionnement de l'écosystème qui dépend des relations entre les espèces peut donc aussi s'en trouver affecté. 

Sur notre projet d'écovolontariat, nos bénévoles aident des environnementalistes dans leur travail de recherche sur la vie sauvage. Tout ce que nous faisons contribue à protéger la biodiversité des montagnes de l'Annapurna. Vous y aiderez à installer et suivre des pièges photographiques, en identifiant et comptant les différentes espèces sauvages. Vous sensibiliserez aussi les communautés locales à l'importance de la protection de l'environnement.

Nos études hebdomadaires sur la forêt permettent également de suivre l'évolution des champs de Rhododendron dans la région de l'Annapurna. C'est la fleur nationale du Népal, pays qui abrite la plus grande forêt de Rhododendrons au monde. 

La régénération de la forêt de Rhododendron est lente. Ces études cherchent donc à évaluer la santé de la forêt et à améliorer la recherche sur les jeunes plants. Si une gestion correcte de la forêt n'est pas mise en place, les Rhododendrons risquent de disparaître à l'avenir, ce qui aurait un effet désastreux sur la vie sauvage et les insectes qui dépendent de cet habitat. 

Volontaire de notre projet d'écovolontariat et conservation au Népal sur le terrain

Protéger les côtes

Les îles Galapagos sont mondialement connues pour sa nature sauvage et ses espèces animales qu'on ne trouve nulle part ailleurs. En raison de leur isolement, l'écosystème de ces îles a évolué d'une manière extraordinaire. Autrefois source d'inspiration pour la théorie de l'évolution de Darwin, les îles sont désormais un laboratoire vivant pour de nombreux scientifiques et amoureux de la nature.  

Plus récemment, ces îles ont malheureusement subi les effets d'événements climatiques extrêmes, de l'introduction d'espèces et du l'augmentation du tourisme. C'est pourquoi nos efforts en matière de protection environnementale sont de plus en plus importants. 

Nos volontaires jouent un rôle majeur dans le Parc National des Galapagos, en suivant ses activités. Nous avons récemment commencé à suivre l'évolution des iguanes marins, une population autrefois inconnue. Nous en avons compté 1 500 l'an dernier et identifié 220 nouveaux nés. Leur présence dans la baie témoigne de l'efficacité de nos programmes éducatifs auprès des locaux, qui contribuent plus à la protection de cette espèce. 

Pendant nos études sur près de 2 650 otaries de l'île San Cristobal, nos volontaires ont identifié des traitements nécessaires pour traiter les infections des yeux qui sont régulières auprès des jeunes otaries. En 2018, nous avons ainsi aidé à nettoyé les yeux de 52 bébés otaries. 

Nous avons aussi amélioré la sécurité de la zone de nidification des sites contrôlés pour les pétrels. Nos volontaires nous ont aidé à éradiquer 50% de la population de rats noirs (prédateurs principaux de ces oiseaux). Nous avons ainsi vu naître 142 pétrels grâce à ce programme de contrôle. Nos volontaires ont aussi trouvé 32 nids qui sont désormais protégés. 

Vous pouvez aussi prendre part à d'autres actions au sein du Parc National, comme la gestion de la zone des tortues géantes ! 

 

Une tortue mangeant une feuille en Equateur

Découvrez comment vous pouvez protéger notre planète

Comme vous pouvez le voir, la protection de l'environnement revêt de nombreuses formes. Malgré une vie bien remplie, il n'est pas si compliqué d'apporter des changements nécessaires au bien-être de notre planète. 

Tous nos projets d'écovolontariat & conservation soutiennent le travail d'environnementalistes, de scientifiques et de communités locales, quel que soit l'habitat dans lequel vous choisirez de vous immerger. Profitez-en pour développer de nouvelles aptitudes en travaillant pour la protection de notre planète. Vous aurez un impact positif et concret sur les habitats naturels menacés. 

 

Partager cet article :

N'oubliez pas de partager nos actions et de laisser votre avis sur Facebook !

Vous voulez en savoir plus sur nos projets d'écovolontariat & conservation autour du monde ?

Contactez nos Experts Projets. Ils seront ravis de répondre à toutes vos questions. 

 
+33 1 70 97 94 43

Nos accréditations