Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Missions humanitaires - Aide à l'enfance générale, Equateur par Romana Miserez

Romana, volontaire bénévole en Equateur

Une volontaire et sa classe aux Galapagos

Volontariat en école aux Galapagos

mission aide en Equateur

Loup-de-mer Equateur

habitant des Galapagos

Mission humanitaire, Equateur (Galápagos) par Romana Miserez

Cette année, j’ai opté pour L’Equateur, afin de parfaire mon espagnol, puisque c’est ma 4ème mission en Amérique du Sud. J’ai bien sûr été accueillie par un membre du staff de Projects Abroad après un voyage assez éprouvant… et qui m’a emmené dans ma famille d’accueil, où j’ai pu reprendre mes esprits !

Un tour de ville le lendemain, afin de me familiariser avec celle-ci et surtout de faire la connaissance des autres membres et de nous promener au bord de la mer (sur le Malecon), et de rencontrer ses étranges habitants qui se prélassent au soleil et sur les bancs publics : non, vous n’avez sûrement pas reconnu les lions de mer… qui sont les rois de cette bourgade de 6000 habitants ! Absolument fascinant...

Les fêtes de l’an terminées, il est temps de prendre le chemin de la garderie où je vais travailler durant 6 semaines. Déception, le personnel est en train de nettoyer les locaux… Daniela me propose une alternative : 3 jours de congé ou alors m’intégrer dans une école enfantine, ce que j’accepte avec joie, les vacances, ce sera pour plus tard, et je compte bien profiter au maximum de ces 6 semaines !

Je suis accueillie par l’enseignante de cette classe de 32 élèves de 5 ans, dont 2 enfants avec un handicap. Quelle surprise pour moi de voir autant d’enfants ! Dans mon pays les classes ont rarement plus de 22 élèves et lorsque j’enseignais l’éducation à la santé à 15 enfants de 3 à 5 ans, j’avais besoin de toute ma patience afin de maintenir leur attention. Alors avec 32….

Les enfants étaient tout aussi impressionnés de voir débarquer cette dame plus âgée que la plupart des volontaires ! Les premiers jours, nous nous sommes observés. Est-ce que j’allais les réprimander ou les aider? La question était certainement des 2 côtés. La discipline n’étant pas vraiment au rendez-vous !! M’étant mise à la disposition de l’enseignante, elle m’a fait de suite confiance et nous avons eu une excellente collaboration.

Mon travail consistait à corriger les cahiers de devoirs, puis à superviser et aider les enfants durant les cours. J’étais aussi une spécialiste de « tailleuse de crayons » !! Le matériel étant de qualité plutôt médiocre. J’ai d’ailleurs eu plusieurs fois des ampoules aux doigts.

Grâce à la confiance de l’enseignante, j’ai pu évaluer le niveau de chaque enfant, pendant qu’elle continuait de donner ses cours. J’ai ensuite établi une liste et j’ai proposé de me mettre à disposition l’après-midi pour offrir des cours d’appui aux élèves qui avaient du retard par rapport au programme. Il faut dire que nous étions proches des examens de fin d’année et qu’il me tenait à cœur de coacher les enfants en difficultés.

Ce temps a été très bénéfique aussi bien pour moi que pour les enfants. Cela nous a permis d’avoir du temps et du calme pour étudier !! Il faut dire que les locaux étaient spacieux, mais ouverts au haut des murs. Donc, le bruit de la rue et de la classe voisine était omniprésent.

Les examens sont arrivés, les tables séparées et mises au fond de la classe et par groupe de 5 enfants, ils ont courageusement entamé ces 3 journées. Les corrections ont été faites immédiatement et nous avons pu fêter ensemble leur réussite. Nous avons fêté cet évènement en même temps que l’anniversaire d’une élève avec le plat préféré des « Galapagosiens », le Ceviche de poisson préparé sur place par quelques mamans, et accompagné de riz, de pop-corn et de coca.

L’expérience vécue dans cette école a été enrichissante et ce qui m’a le plus interpellé, ce sont les conditions dans lesquelles l’enseignante doit travailler. L’école débute à 07h et se termine à 12h30. Il faut beaucoup de patience pour maintenir l’attention des élèves durant cette période, malgré les 2 récréations. Et l’intégration d’1 voire 2 enfants avec handicap n’est pas aisée. Ce qui m’a le plus gêné, ce fut le bruit. Nous avons souvent dû élever la voix pour nous faire entendre.

Et puis tout a une fin, et j’ai quitté cette magnifique île, non sans avoir profité pour en visiter d’autres lors de mes congés et surtout d’apprécier la gentillesse de ma famille avec qui j’ai fait de nombreuses promenades. Merci aussi à toute l’équipe de Projects Abroad pour sa disponibilité et me voilà repartie pour Liberia au Costa Rica où j’ai repris quelques heures de cours d’espagnol et surtout retrouvé ma famille de 2011, avec qui j’ai maintenu des contacts fréquents!

Romana Miserez

Retour à la liste des témoignages

Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne
Haut de la page ▲