Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Missions humanitaires - Aide à l'enfance générale, Bolivie par Nicole Montet

Dans l'orphelinat. Nicole Montet, Bolivie Les enfants et les Dodos. Nicole Montet, Bolivie

On peut être grand mère et partir comme volontaire. Il faut reconnaître que Projects Abroad vous prépare et vous entoure du début jusqu'à la fin. Dès l'arrivée à l'aéroport, le fait d'être attendue et guidée, d'être présentée à la famille d'accueil facilite énormément la prise de contact. Pour ma part, parlant un peu l'espagnol, j'avais interrogé Projects-Abroad pour savoir quels étaient les pays d'Amérique latine ou il y avait le moins de volontaires à cette période de l'année (Janvier).

La Bolivie fut donc ma destination et c'est avec joie que j'ai appris que je m'occuperai de petits dans un orphelinat de Cochabamba. Durant les quelques mois qui ont précédés mon départ j'ai fabriqué une cinquantaine de souris en peluche appelées Dodos destinées aux petits pour le câlin en s'endormant. Les fêtes de Noël passées, j'ai donc pris l'avion avec un énorme sac rempli de mes doudous maison.

A l'arrivée déjà le choc climatique est étonnant et ce n'est pas le seul. La rencontre avec la famille a été une histoire d'amitié - coup de foudre. Il faut dire que dans cette grande habitation vivent différentes générations et que de suite j'ai été considérée comme une sœur, une fille, une tante, une amie, à chaque repas la table se rallongeait toujours de quelques couverts, famille, amis, voisins. Dans cette maison vibrante comme une ruche je me suis toujours sentie à l'aise et l'on n'a eu de cesse de me faire plaisir, de me gâter, de me faire découvrir les spécialités boliviennes. L'orphelinat, ce fut un choc émotionnel extrêmement fort. Situé un peu en dehors de la ville, il me fallait prendre un truffi (espèce de mini bus en plus folklorique) pour m'y rendre chaque matin. Les enfants étaient en période de vacances d'été. Mon travail était de prendre soin et de gérer 9 petits (de 9 mois à 2 ans), de faire avec eux des jeux d'éveil, chanter, mimer, leur raconter des histoires, apprendre les couleurs, les nombres, la coordination des gestes ou tout simplement les aider à jouer selon leurs envies. Bien sûr, changer les couches, mettre sur le pot, apprendre à se brosser les dents, de temps en temps donner les bains, préparer la collation du matin et les biberons. De toutes façons les enfants sont presque tous tellement demandeurs qu'il est très facile de les satisfaire et d'obtenir sourires, rires, éclats de rire mais aussi des grands moments de tendresse qui à eux seuls vous font réaliser que c'est sûrement pour cela que vous deviez être là.

De temps en temps il faut un peu de système débrouille car rien ne fonctionne normalement et beaucoup de choses manquent ; mais l'urgence donne de l'imagination et l'équipe avec laquelle j'ai travaillée avait de l'expérience et beaucoup de philosophie. Projects Abroad avait organisé un weekend avec d'autres volontaires à Tarata. Encadrés et guidés nous avons passés une fin de semaine très dépaysante et très agréable. Les autres week-ends nous nous sommes rendus à l'orphelinat car il n'y avait pas de responsables pour s'occuper des enfants. Ce furent des journées inoubliables.

Ce que j'ai vécu en Bolivie est une expérience humaine sans égale. Mon unique regret est qu'un mois, c'est trop court, je ne savais pas avant de partir si cette ''aventure'' à mon âge ne serait pas un peu fatigante; en réalité ce rapport avec les enfants est tellement fort émotionnellement que tout le reste s'efface. Je dois dire aussi que les correspondants de Projects Abroad s'inquiètent de vous, de votre santé et sont toujours présents si vous avez besoin d'aide. Je n'étais pas sûre au début de ce que je pourrais apporter aux enfants. En réalité mon expérience de grand-mère a fait les choses naturellement et au final ce sont eux qui m'ont donné plus que je n'aurais pu imaginer. Certain membres de ma famille d'accueil ont prévu de me rendre visite en France en 2010. Quant à moi maintenant je ne souhaite plus qu'une chose c'est retourner dès que possible en Bolivie pour revoir et aider ces petits et connaître un peu plus de ce pays étonnant.

Merci Projects Abroad sans vous je n'aurais jamais pu vivre cette première expérience. Elle a donné un autre sens à ma vie.

Nicole Montet

Retour à la liste des témoignages

Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne
Haut de la page ▲