Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Enseignement, Pérou par Ingrid Verhaeghe

Aider dans les écoles péruviennes Cours d'anglais en Amérique Latine Cours d'anglais par le théâtre, Perou Immersion dans la culture péruvienne lors d'un bénévolat en Amérique Latine Ingrid en mission en école à Pisac, Pérou Ingrid, volontaire en famille d'accueil au Pérou Mission Enseignement au Pérou Volontaire française au Machu Picchu Volontariat Amérique Latine

Amoureux de la nature, Amoureux de la salsa, Amoureux de la civilisation inca, Amoureux de la langue espagnole... Ce pays sera votre eldorado!

... Et a été le mien pendant deux mois. (Décembre 2012-Janvier 2013). Une durée bien trop courte à mes yeux mais parmi l'une de mes plus belles expériences à l'étranger. J'ai fait le choix de travailler sur un projet d'enseignement avant de continuer mes études à l'IUFM de Paris dans le but de travailler en tant que professeur des écoles. Je souhaitais acquérir de l'expérience sur le terrain dans un premier temps, ce qui me permettait d'acquérir des compétences et de l'expérience qui ne peuvent se transmettre sur des "bancs d'école". Par ailleurs, avant de débuter ce projet dans la région de Cusco, je m'étais engagée sur ce même projet en Jamaïque durant trois mois. Une première expérience m'ayant bien préparée pour cette nouvelle mission. (Voir le témoignage d’Ingrid en Jamaïque)

Avant de travailler en tant que volontaire sur un projet d'enseignement au Pérou, il faut d'abord comprendre quelques éléments fondamentaux sur le système éducatif. Tout d'abord, il faut savoir que certains professeurs d'anglais exercent leur profession non pas par choix mais par obligation. En effet, il est très fréquent qu'on exige d’un professeur d'enseigner l'anglais alors que cette matière n'a jamais été sa spécialité (par exemple, il peut s'agir d'un professeur de chimie, de sciences sociales, etc.) Son approche pédagogique pour enseigner l'anglais se résumera à ouvrir un livre de grammaire, lire à haute voix sans forcément comprendre lui-même. En partant de cet élément, on comprend donc pourquoi les élèves ont tant de mal à accrocher et les chances d'acquérir un niveau correct sont minimes. C'est à ce moment-là qu'intervient le rôle d'un volontaire : donner une autre image de l'apprentissage de l'anglais (essayer d'apporter une touche dynamique, joviale au travers de jeux, d'activités etc.) De plus, il ne faut pas hésiter à leur répéter combien cela peut leur être bénéfique pour leur future carrière dans une région aussi touristique qu'est la région de Cusco. .

C'est ce cas de figure que j'ai retrouvé au sein du collège/lycée dans lequel j'enseignais à Pisac à des classes allant du niveau 6ème au niveau lycée. En revoyant les bases pour commencer, il s'agissait aussi de voir quels étaient leurs points faibles pour savoir comment orienter mes plans de cours. Pour la grande majorité, le niveau d'anglais était très faible, que ce soit pour la compréhension écrite, orale ou la production écrite et orale. Je suis donc repartie à zéro avec de la grammaire très basique et du vocabulaire ciblé au travers d'activités et de jeux. Il faut d'ailleurs toujours faire preuve de créativité pour capter leur attention!

En ce qui concerne le volume horaire de travail, il est sûrement plus élevé qu'on ne l'imagine au début. Je travaillais de 8h à 14h et dédiais mes après-midis à la préparation des leçons, des activités etc. Le gros point positif du projet d'enseignement au Pérou est la quantité hallucinante de matériel dont ils disposent au bureau basé à Urumbamba (posters, papiers couleurs, feutres, colle, crayons). Un rêve pour tous les profs en herbe débordant de créativité! (Le seul point négatif est l'accessibilité au bureau: 1h15 de bus et 10 en taxi, parfois un vrai parcours du combattant).

Lorsque l'année scolaire a touché à sa fin au collège début janvier, (au Pérou, les "grandes vacances" ont lieu en janvier et février) j'ai ensuite enchaîné avec un autre projet d'enseignement organisé par Projects Abroad chaque année à la même période de l'année. Il s'agit du "Teacher Training Programme", un programme destiné à des professeurs péruviens (de n'importe quel cycle et spécialité) souhaitant améliorer leur niveau d'anglais. Les intéressés sont regroupés en fonction de leur niveau (de basique à avancé) et j'étais responsable d'un des groupes de débutants. Le seul bémol était la distance entre mon logement (Pisac) et le lieu de travail (Cusco). Entre le temps passé dans les transports, la préparation des leçons pour le lendemain, ce n'était pas un rythme facile à suivre, mais la satisfaction à travailler sur ce projet a compensé ce point négatif. C'est un projet très enrichissant, j'ai pris beaucoup de plaisir à m'impliquer au quotidien et aussi une façon de tenter d'améliorer indirectement le niveau d'anglais des élèves des établissements au Pérou en améliorant d'abord le niveau des professeurs.

Ces deux projets ont été une véritable réussite. J'avais un très bon contact avec les élèves et les cours avaient lieu dans la bonne humeur... Je garderai à jamais de très bons souvenirs de cette expérience qui m'a apporté beaucoup de bonheur. Les photos peuvent en témoigner!

Et qu'en est-il de la culture péruvienne? En ce qui concerne la nourriture, mes découvertes étaient assez limitées puisque je suis végétarienne et la majorité des plats typiques sont composés de viande. Heureusement, ma maman d'accueil ("mamita") prenait toujours soin de me préparer de bons plats péruviens sans viande. Ce qui m'aura définitivement le plus marquée est le mélange de féculents dans un même plat (surtout des mélanges auxquels on ne penserait jamais!) Par exemple, du riz avec de la purée, des spaghettis avec des frites. En tout cas, ce n'est pas dans mes habitudes de faire de tels mélanges! Cela reste tout de même une expérience culinaire intéressante! :-) Les incontournables sont bien sûr: el cuy al horno (cochon d'Inde cuit au four), choclo con queso (maïz avec fromage), les empanadas (pâte feuilletée avec poulet, légumes, bœuf à l'intérieur), manaa (sorte de pop-corn sucrés) et surtout beaucoup de pommes de terre!

Au cours de votre séjour au Pérou, n'attendez pas à vous ennuyer! Entre votre travail, les sorties entre amis, les soirées interminables à danser la salsa, les nombreux sites archéologiques et écologiques à visiter, chacun y trouve son compte. Le Pérou regorge de paysages à couper le souffle, en particulier le site mystique du Machu Picchu: l'incontournable. Comme vous pouvez vous en douter, la culture péruvienne est une culture fascinante et mystérieuse qui peut envouter plus d'un...

De plus, le personnel local est vraiment chaleureux et c'est aussi l'un de mes gros coups de cœur. Ce sont des personnes sympathiques, comiques et j'ai vraiment apprécié les moments passés à leurs côtés. C'était très agréable de travailler dans une si bonne ambiance! Par exemple, pour Noël, nous avons organisé un grand repas entre volontaires où chacun a mis la main à la pâte, le manager y compris. De très bons souvenirs!

Des points négatifs, il y en a très peu mais il y en a tout de même. Les pick pockets sont l'un des problèmes majeurs au Pérou. La preuve, j'ai moi-même été victime d'un vol (mon porte-monnaie avec ma CB). N'ayant qu'une seule carte bancaire avec moi, imaginez l'embarras! Heureusement, Western Union m'a sauvée! Suite à ce vol, on a essayé de me voler deux fois, toujours dans le même endroit : le van me conduisant vers mon lieu de travail à Cusco. Ma principale mise en garde pour les personnes souhaitant se rendre au Pérou (mais valable partout dans le monde d'ailleurs) est de surveiller avec attention ses affaires personnelles, en particulier dans les transports en commun. N'emportez votre passeport seulement si c'est vraiment nécessaire et pensez à mettre votre CB ailleurs que dans votre portefeuille. Après le vol de ma CB, j'ai opté pour un "sac-banane" que je cachais en-dessous de mes vêtements. Cela dit, c'est ma principale mise en garde, mon séjour au Pérou a été une expérience magnifique de A à Z, la culture latino-américaine étant ce que je préfère, j'étais aux anges et ne me suis jamais ennuyée.

Enfin, pour terminer, voici quelques petits conseils pour les chanceux qui se rendront au Pérou:

  • Si vous souhaitez travailler sur un projet d'enseignement, renseignez-vous pour les dates de vacances scolaires (l'équivalent de nos "grandes vacances" en juillet-août). Elles ont en général lieu les mois de janvier et février. Si vous souhaitez vous consacrer essentiellement à l'enseignement, choisissez donc une autre période de l'année, au risque de devoir travailler sur un travail communautaire n'ayant aucun lien avec l'enseignement en général.
  • Surveillez vos affaires personnelles (passeport, CB etc.) avec grande attention car les pick pockets font partie du quotidien et agissent comme des pros! (J'en ai fait les frais!)
  • Apprenez, améliorez votre espagnol et votre expérience n'en sera que meilleure. Il ne s'agit pas seulement de votre propre intégration mais aussi de votre responsabilité. En effet, vous pouvez vous retrouvez dans un endroit où l'anglais est très peu parlé et où la maîtrise de l'espagnol est indispensable. A titre d'exemple, tous les cours que je donnais dans le collège étaient en espagnol, le niveau d'anglais étant bien trop bas.
  • Profitez à 200% de cette incroyable opportunité d'être plongé dans cette culture fascinante. Passez le plus de temps possible avec votre famille d'accueil, collègues, amis péruviens, prenez quelques cours de salsa, cuisinez votre plat favori pour votre famille d'accueil... Le temps passe plus vite qu'on ne le croit!

A l'heure où j'écris ces lignes, je travaille sur un projet d'enseignement en Inde et pense encore avec beaucoup de nostalgie à ces moments inoubliables. Y retourner? Sans aucune hésitation, et le plus tôt sera le mieux :-) Les photos de mon expérience péruvienne sont disponibles sur mon blog: http://hommage-atypique.com/apps/blog

N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en savoir plus! Saludo!

Ingrid Verhaeghe

Retour à la liste des témoignages

Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne
Haut de la page ▲