Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Missions humanitaires - Aide à l'enfance générale, Vietnam par Delphine Lachas

Volontaires en week-end au Vietnam

orphelinat au Vietnam

Immersion culturelle au Vietnam

Delphine en mission humanitaire au Vietnam

Après avoir travaillé pendant 8 ans, j'ai eu envie de faire une pause, de prendre le temps de voyager sans courir, de me rendre utile et de me retrouver avec moi-même car le tourbillon de la vie active m'avait bien happée. J'ai connu Projects Abroad en surfant sur Internet. Les programmes proposés m'ont semblé bien cadrés et cette organisation me rassurait pour une première expérience de volontariat. Je me suis donc inscrite pour partir 3 mois au Vietnam travailler dans un programme d'aide à l'enfance.

L'équipe de Projects Abroad Vietnam m'a proposé de travailler dans un orphelinat en périphérie de Hanoi qui dépend et est géré par une petite communauté de femmes moines bouddhistes. Dans cet orphelinat vivent en communauté les enfants (du nourrisson de quelques jours aux ados scolarisés pour la plupart), les nannys qui s'occupent d'eux et vivent sur place ainsi qu'un bon nombre de personnes âgées. Travailler avec des enfants, c'était l'inconnu pour moi car je suis acheteuse, donc très nouveau et un peu effrayant, peur d'être maladroite, de ne pas savoir m'y prendre, alors j'y suis allée progressivement. Les premiers jours, j'ai beaucoup écouté et observé l'organisation mise en place par les précédent(e)s volontaires et très vite il a fallu que je me débrouille pour proposer des idées de jeux, les organiser, apprendre au moins le prénom de chaque enfant, connaître sa personnalité.

Les premiers jours j'ai aussi été un peu dérangée par la saleté, les mauvaises odeurs... mais très vite on s'organise (gel anti-bactérien dans le sac, tongs faciles à enlever et mettre pour entrer et sortir du Kindergarten et des chambres, lingettes pour se nettoyer les pieds en fin de journée, tenues qui ne craignent rien au cas où un enfant s'oublie en peu sur vous...). Au bout de quelques semaines la mission ne devient plus que du bonheur, les enfants vous connaissent, courent le matin pour vous accueillir, vous les voyez progresser. Même quand ce n'est pas le vôtre, c'est très émouvant de voir un enfant faire ses premiers pas, surtout que dans cet orphelinat, c'est vital. C’est la liberté de sortir de sa chambre et l’autonomie. Du coup, les enfants sont très précoces au niveau moteur. Il n'y a pas de routine non plus, les volontaires tournent, il faut à son tour expliquer aux nouveaux l'organisation du Kindergarten...

Le Vietnam c'est quand même un pays plutôt développé où l'on peut tout trouver mais où le coût de la vie reste très bas, ce qui permet de faire beaucoup de choses et bien occuper son temps libre. Un week-end sur deux je quittais donc Hanoi pour visiter d'autres régions du nord du Vietnam: Sapa, Mai Chau, la pagode aux Parfums... Pendant les 2 semaines de congés, j'ai eu le temps d'aller au centre et au sud: Hué, Hoi An puis le Delta du Mékong et Phu Quoc. Des endroits à l'ambiance magique et surtout des rencontres avec de très belles personnes: le sourire de Kher notre guide à Sapa, les anecdotes rigolotes de Tien sur le Mékong...

Aller au Vietnam avec Projects Abroad, c'est aussi vivre en communauté avec les autres volontaires dans 2 (maintenant 3) grandes maisons, partager les bons repas préparés par Tuyet et Ha (miam miam les nems et autres boucha... !), se retrouver sur la terrasse pour de longues discussions et échanges d'expérience au milieu du linge qui sèche (car la terrasse tient également lieu de laverie), proposer à qui veut, d'aller à Mai Chau pour le week-end et se retrouver 12 volontaires à partir, s'échanger tous les petits tuyaux pour profiter au maximum de la vie là-bas, se réconforter quand on est malade (car au contact des enfants et avec le climat changeant, rares sont ceux qui y échappent). L'ambiance a été super car nous avons tous fait un petit effort d'adaptation et de tolérance sans oublier de prendre à la rigolade nos petites mésaventures de la journée. On arrive tous très différents par notre âge, notre culture, nos attentes et on se retrouve vite avec tout en commun par notre expérience de volontaires et c'est vraiment très fort.

Enfin je me souviens qu'en préparant ma valise, je n'ai pas trouvé quoi emmener dans mes bagages pour l'orphelinat. Finalement d’un point de vue matériel j'ai tout trouvé sur place car Hanoi est une grande ville. Je me suis rendu compte qu'il manquait plus de choses très basiques de type biberons, bavoirs, couches, lait... plus que de vêtements et jeux. Mais surtout c’est notre temps et notre disponibilité qu’on leur donne et dont ils ont tout autant besoin.

Delphine Lachas

Retour à la liste des témoignages

Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne
Haut de la page ▲