Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Missions humanitaires - Aide à l'enfance générale, Sénégal par Pierrick Pasquet

Pierrick Pasquet Senegal Senegal Senegal Pierrick Pasquet Senegal Pierrick Pasquet

« C’est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie. Le Sénégal est un pays fascinant et il est difficile de retranscrire l’ambiance qui règne là-bas, quoiqu’il en soit, le dépaysement, que ce soit culturel, climatique, linguistique (même pour les francophones, le wolof étant le plus souvent utilisé) y est garanti. Malgré cela, l’adaptation se fait extrêmement vite, j’écris en connaissance de cause vu que je ne suis resté qu’un mois à Saint-Louis. Les gens sont très accueillants et soucieux de votre bien-être, que ce soit dans la famille d’accueil ou sur le lieu de travail, en ce qui me concerne le centre de Talibés. »

Beaucoup de volontaires travaillent également au centre, ce qui rend l’ambiance encore plus agréable, pour peu qu’on aime fonctionner en équipe. Le travail en lui-même s’apprend « sur le tas », au jour le jour, au contact des volontaires sénégalais et des volontaires étrangers présents depuis plus longtemps et qui ont acquis une certaine expérience. Cela consiste à soigner les Talibés (enfants de la rue) qui vivent dans des conditions précaires, ainsi désinfecter des plaies, poser des pansements… feront parti de votre quotidien.

En faisant preuve de curiosité, d’autonomie et d’esprit d’initiative, vous serez amenés à prendre en charge des enfants présentant des plaies impressionnantes, des abcès… Le manque de compétence ne doit pas vous effrayer, il y aura toujours quelqu’un pour expliquer comment procéder si vous vous sentez dépassé. Vous devez également vous attendre à beaucoup marcher car on doit quotidiennement se déplacer dans les Daaras (plus ou moins des écoles coraniques) pour y soigner les enfants sur place.

Ainsi les journées sont assez bien réglées, de 9h30 à 12h et de 15h30 à 17h, avec les obligatoires parties de cartes et thé sénégalais jusqu’à parfois 19h. Les semaines sont donc remplies, entre le temps passé au centre, avec la famille d’accueil, et les soirées organisées entre volontaires. Les week-ends sont en général les bienvenus pour bronzer et se reposer un peu, surtout si comme moi on apprécie la vie nocturne (les 66cl de Flag, célèbre bière sénégalaise, sont à 1000 FCFA soit environ 1€50 à La Source, célèbre bar saint-louisien).

La ville de Saint-Louis est unique, il est très facile de s’y repérer et on s’y sent rapidement chez soi. Tout est à distance de marche raisonnable, et les taxis sont bons marchés de toutes façons (450 FCFA où que vous alliez, soit 0,60€). Le coût de la vie est incomparable à l’Europe, et notamment la France, ce qui est assez appréciable. Pour donner un ordre d’idée, il faut compter entre 10 000 et 30 000 FCFA par semaines selon son rythme de vie, soit environ 50€ maximum. Cependant certains établissements pratiquent des prix « européens », à vous de trouver les bons endroits !

Sans vouloir faire brochure de vacances, la ville parait chaque jour de plus en plus belle, l’hospitalité des gens, la présence de l’océan, du fleuve, les rues, la musique et l’ambiance qui règne sur place prennent le pas sur la misère qu’il peut y avoir dans certains quartiers, les nombreuses décharges à ciel ouvert et tous les aspects négatifs d’un pays en voie de développement. En vous laissant imprégner de la culture sénégalaise, vous serez étonnés de délaisser les relations matérielles au profit des relations sociales. Le souci de l’autre et certaines valeurs qu’on a tendance à oublier dans nos pays sont prédominantes ici. Le fait de séjourner dans une famille d’accueil accélère l’adaptation aux mœurs sénégalaises, on se sent vraiment chez soi, un peu comme dans une deuxième famille.

Quoiqu’il en soit, votre séjour sera inoubliable si vous avez le souci de vous ouvrir aux autres. L’intensité des choses que l’on vit là-bas décuple les relations aux gens (famille et volontaires) et au temps (il passe très vite). Je ne suis pas prêt d’oublier certaines personnes à Saint-Louis ; Touba, Baye, Badara, Fofana et Belale pour leur générosité, Nabi et N’Deye Cheikh pour leur hospitalité, Tapha et Fara pour leur écoute, toute l’équipe de Project Abroad et bien sûr Chris, Josh, Emilia, Caroline, Elise, Elspeth, Amandine et tous les autres volontaires venus des quatre coins du monde.

Pierrick Pasquet

Retour à la liste des témoignages

Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne
Haut de la page ▲