Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Missions humanitaires - Aide à l'enfance générale, Pérou par Laureline Six

Laureline Six

Pour moi, tout a commencé un samedi après-midi, je cherchais ma prochaine destination de vacances en navigant sur le net et je me suis rendue compte que l’on pouvait « voyager utile ». Etant de nature curieuse, j’ai parcouru le site de Projects Abroad et je me suis retrouvée dans l’article « faire une parenthèse utile », ce qui fut le premier élément déclencheur. Je me suis rendue à une Journée Découverte sur Paris et en entendant les témoignages des participants, mon choix était fait de partir à la fin de mes études au Pérou en mission humanitaire.

Laureline Six

Si vous appréciez cette langue chantante qu’est l’espagnol, n’hésitez plus, partez en Amérique Latine. Et si l’envie vous prend de partir pour partager plein d’histoire et d’humanité, votre destination sera Cuzco, en quechua : le « nombril du monde». Vous pourrez plonger au cœur de la vallée sacrée des Incas, un lieu apaisant et énergisant. On est entouré de ces montagnes traversées par « el rio » avec les champs de maïs qui font tout une étendue de verdure dans le paysage.

Concernant le choix de la mission, si vous avez toujours rêvé de faire un jour la maîtresse d’école, c’est l’occasion qui s’offre à vous. Les enfants ont tant de richesses à vous apporter, ils ne vous jugeront pas bien au contraire, ils ont beaucoup d’amour à partager. Quand je ferme les yeux, je me vois encore le premier jour arriver dans cette classe de maternelle où les enfants viennent naturellement vers toi pour te prendre par la main tout en criant « señorita » avec leurs yeux pétillants et leur sourire éblouissant, des rayons de soleils qui sauront ravir votre cœur. J’en ai versé des larmes le dernier jour quand il a fallu leur dire « adios » au bout de deux mois pendant lesquels on a fait partie de leur quotidien. Vous secondez la « profesora » lors des activités comme l’apprentissage de la lecture (collages autour de la lettre A) et des chiffres (manipuler des objets et faire des groupes de 3) ou encore des activités sportives (parcours de motricité dans la cour) ou artistiques (musique et danse)…

Laureline Six

En dehors de la mission, il y a la vie dans la famille d’accueil qui, pour ma part a su me mettre à l’aise tout de suite et a été à l’écoute de mes besoins. On fait partie intégrante des leurs. Profitez de tous ces moments privilégiés, lors des achats au marché, les repas avec leurs proches. Mettez-vous à la cuisine, ils apprécieront de découvrir de nouveaux plats. Passez du temps avec les enfants de la famille qui sont ravis d’avoir quelqu’un avec qui jouer ou aller au cyber car il n’y a pas Internet dans les foyers mais en vous rendant sur la place du village vous pourrez vous connecter à tous les coins de rue. Pour les déplacements, vous prendrez la moto-taxi ou le bus pour vous rendre dans les villes à proximité où vous rejoindrez les autres volontaires le temps d’un tea time ou d’un repas. Au bout de quelques jours vous vous sentirez comme chez vous. Osez passer une soirée à la capitale Cuzco pour profiter des ambiances « latina ». Vous dormirez dans une des auberges de jeunesse pour presque rien la nuit avec le petit déjeuner.

Laureline Six

Lors de vos temps libres et week-ends, visitez les sites aux alentours sans modération et finissez par le Machu Picchu qui sera la cerise sur le gâteau de votre périple. Prévoyez bien les chaussures de marche, on grimpe beaucoup mais c’est que du bonheur quand on admire la vue qui est à couper le souffle.

Si maintenant se pose la question du financement, pour ma part j’ai organisé une soirée thématique pour récolter des fonds en y conviant tout mon entourage, les gens sont généreux surtout si vous prévoyez de faire une action sur place. A cet effet, j’ai mis en place un projet « Milles Sourires » en faveur des enfants de l’école où j’effectuais ma mission. Avec l’argent, en partie, de ma soirée, j’ai pu acheter du matériel pour améliorer le quotidien des enfants dont une bibliothèque, un meuble de rangement et l’aménagement d’un espace cuisine avec une gazinière qui permet de préparer un lait chaud lors de la récré ou du riz pour le repas du midi. C’est une fois qu’on est sur les lieux qu’on se rend compte des besoins. Comme le fait qu’il n’y ait pas d’eau potable, d’où la nécessité de la bouillir pour la boire.

Laureline Six

Profitez de votre voyage pour faire une correspondance avec une classe de maternelle en France près de chez vous. Avant de partir, je suis intervenue auprès d’enfants d’une école près de chez moi. J’ai pu découvrir en amont, comment se comportaient des enfants de cette tranche d’âge et voir avec la maîtresse les activités qu’ils pouvaient réaliser. Sur place je répondais aux questionnements des enfants péruviens sur les conditions en France et inversement avec les enfants en France par l’échange de mails et l’envoi d’un colis. A mon retour en France, je suis retournée voir les élèves de la classe de maternelle pour leur faire partager mon expérience et construire avec eux un projet d’échange en préparant un coli à destination des enfants de la Vallée Sacrée des Incas.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur mon blog que j’ai alimenté tous les jours de mon départ jusqu’à maintenant - http://mivueloenperu.blogspot.com/

Laureline Six

Et si vous sentez en vous l’âme d’un aventurier, complétez votre mission avec l’option éco-volontariat d’une semaine, ou plus : un mois… car une fois qu’on a vécu l’aventure on ne veut plus partir de la réserve de Taricaya !!! Vous allez apprécier vivre au beau milieu de la jungle amazonienne et vous occuper des animaux et la vie quotidienne du camp. Moi j’avais une grande passion pour les singes-araignées et grâce à la mission j’ai pu les approcher, leur préparer et donner à manger, les observer au cœur de leur habitat lorsqu’ils sont remis en liberté. C’est une famille de volontaires et une équipe locale dévouée qui nous propose chaque jour de nouvelles missions enrichissantes qui ne demandent pas une grande connaissance des animaux, « juste de la volonté ». Ils vous guideront sur les différentes tâches comme l’aménagement des enclos ou le recensement des chauves-souris…

Laureline Six

Pour les plus anxieux sur les conditions de vie sur le camp, n’ayez crainte, tout le confort primaire y est présent. Dans les bungalows vous dormirez dans un lit avec votre moustiquaire, il y a une douche et des WC (vous n’aurez pas à creuser un trou derrière un arbre ;-) Il y a même un groupe électrogène et de l’eau potable traitée sur place dans la salle commune où seront servis de bons repas. Après, si en vous promenant vous croisez des reptiles ou des volatiles peu familiers, c’est l’occasion de vaincre vos peurs et se rendre compte qu’ils sont plus effrayés par nous, que prêts à se jeter sur nous. En une semaine, j’en garde autant de souvenirs que mes deux mois en mission humanitaire auprès des enfants. Puis à votre retour vous pourrez épater vos proches en racontant toutes vos anecdotes.

Laureline Six

Retour à la liste des témoignages

Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne
Haut de la page ▲