Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Ecovolontariat & environnement - Ecovolontariat plongée sous marine, Thaïlande par Mahéva Bravo

Mahéva lors d’une plongée en Thaïlande

Depuis longtemps j’avais pensé à participer à un projet humanitaire. Je me suis renseignée pendant longtemps, mais la plupart des organismes proposaient de travailler en orphelinat ou de donner des cours à de jeunes enfants. Cette idée ne m’attirait pas à outre mesure. Puis pendant mes recherches, j’ai découvert le site internet de ProjectsAbroad. Cela a été un coup de foudre, particulièrement le côté environnemental. C’est ainsi que j’ai décidé de me lancer dans la « Marine conservation » en tant que volontaire avec Project Abroad. Cependant j’ai beaucoup hésité sur la destination de ce projet tant espéré.
La Thailande m’a paru être le choix le plus approprié car je souhaitais découvrir ce pays depuis longtemps.

Ainsi trois jours après la fin de mes examens finaux, je m’envolais pour la Thailande. Le voyage fut long. Après 16 heures de vol, 3 avions différents, j’arrivais enfin à Krabi.
En arrivant le climat me fut immédiatement familier, car venant aussi des îles tropicales (La Martinique), cette chaleur mêlée à l’humidité des pays tropicaux m’avait manqué.
Trois membres de Project Abroad ainsi qu’un volontaire étaient présents pour m’accueillir. Je me souviendrai toujours de cette première impression : une sincère joie d’être arrivée et une forme d’excitation pour la suite de l’aventure. J’étais enfin en Thailande en tant que « Marine conservation » volunteer.

Volontaires se rendant en canoé pour une plongée en Thaïlande

A l’aéroport je découvrais le premier véhicule de transport réservé aux volontaires du projet. Il s’agissait d’un petit « pick up » dans lequel tout le monde s’asseyait à l’arrière, sauf notre bien aimé Peter qui conduisait. Durant le trajet, de Krabi vers AoNammao, je découvrais les routes, le trafficthailandais, les petites maisons au bord de la route, et cette vue me fut à nouveau familière. Cependant, de nombreux scooters avec à leur bord des familles entières ou ce que l’on appelle en Thailande des « tuk-tuk » ont attiré mon attention car je n’avais jamais vu ce genre de chose, à Paris ou même en Martinique.

En arrivant, ce fut l’installation et la découverte de mon nouvel environnement, très nature, ce qui correspondait à mes attentes.

Ma première expérience en tant que « diver » fut magique. Je me souviendrais toujours de ma première plongée dans les îles de Koh Phi Phi. Des paysages à couper le souffle. Des falaises à n’en plus finir et l’océan à perte de vue. Une fois dans l’eau, la sensation de pouvoir respirer tout en s’émerveillant devant les murs de coraux ou les différentes variétés de poissons tels que les « groupers » ou les tortues « green sea » restera gravée en moi. Ce ne fut pas évident au début, car contrôler sa flottabilité n’est pas chose facile et ma jambe en a gardé un souvenir (égratigner sur un corail). Mais ce sont des souvenirs que je n’oublierai jamais.

Pendant mon premier weekend à l’UtopiaResidence, j’ai expérimenté ma première tempête thailandaise. Une pluie à torrent, un vent extrêmement fort et le désespoir qui s’emparait de moi. Impossibilité de sortir ou de pratiquer une quelconque activité.

Mahéva avec les enfants d’une école en Thaïlande

Les jours passaient, le temps fut plus agréable, j’ai ainsi pu découvrir la ville de AoNang et les fameux massages thailandais. Quelle surprise ! Agréable et douloureux à la fois. Le marché de nuit de Krabi était aussi une toute nouvelle expérience. Un nombre de stands incalculable, où il y a une possibilité d’acheter des « long hong », de l’eau de coco ou encore des « pad thai ». Mais aussi des vêtements, chapeaux, peintures et j’en passe. Les commerçants sont souvent très souriants et toujours enclin à vous proposer leurs mets.

Avec les autres volontaires nous avons pu découvrir les îles thai telles que les îles Koh Phi Phi ou Kohlanta, pour laquelle j’ai eu un véritable coup de cœur.
En conclusion, je peux dire qu’il y a tellement de choses à découvrir en Thailande.
Les paysages : où que vous soyez, en mer, en ville, à la campagne il y aura toujours de magnifiques falaises à observer.
La vie aquatique, belle mais fragile, souvent due aux nombreux déchets que l’on peut trouver sur les plages et même dans l’eau.
La population locale, très respectueuse et très différente à la fois.
Les mangroves, nombreuses et si denses, qui sont également à protéger.
La vie nocturne, beaucoup de « reggae » bar aux bords des plages où vous pouvez facilement boire une « changbeer ». Je fus agréablement surprise de voir à quel point la musique reggae était si populaire dans le sud de la Thailande.
Ainsi, je n’oublierai jamais cette expérience, qui m’a permis non seulement de découvrir un pays magnifique mais aussi de me découvrir moi-même. De l’émerveillement, une enviede découvrir et d’apprendre les coutumes, toujours plus grande et une véritable gratitude d’avoir pu vivre ici plusieurs mois.

Retrouvez le détail de notre mission écovolontariat en Thaïlande sur le site.

Mahéva Bravo

Retour à la liste des témoignages

Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne
Haut de la page ▲