Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Ecovolontariat & environnement - Ecovolontariat forêt tropicale, Pérou par Mélissa Ribault

Centre de réintroduction s'occuper d'animaux sauvages en forêt amazonienne Melissa, écovolontaire au Pérou Voyage en pirogue sur le Madre de Dios Face au Machu Picchu Bungalows à Taricaya Canopée

Je suis partie à Taricaya en juillet 2012, après un interminable voyage, j’aperçois de mon hublot le Madre de Dios serpenter à travers la forêt vierge, ça y est je suis arrivée, l’aventure commence !

Arrivée.

A l’arrivée tout est bien organisé : à l’aéroport un chauffeur me prend en tuk-tuk et m’emmène jusqu’à chez Elvira un membre de Projects Abroad qui habite à Puerto Maldonado. Après avoir mangé chez elle, elle m’emmène acheter ce qu’il me manque au marché de Puerto et me dépose au « port » où m’attend une pirogue pour Taricaya.

J’arrive au camp peu avant que le soleil ne se couche, en effet il fait nuit très tôt, vers 17h30. Un membre du staff me fait visiter le camp et m’installe dans ma chambre, je suis avec une française, un canadienne francophone et une américaine. Je suis soulagée car il y a beaucoup de français au camp (peut-être même trop parce que du coup on ne fait pas vraiment de progrès en langue).

Vie quotidienne.

Chaque soir au moment du repas le tableau des activités du lendemain est affiché. Selon les jours, il y a 2 ou 3 activités par personne, nous sommes répartis dans différents groupes ce qui permet de côtoyer différents volontaires. Les activités sont très diverses et dépendent des projets du moment : nettoyer les chemins à la machette, observer les oiseaux sur différentes plateformes, préparer le repas des animaux et aller les nourrir, construire une nouvelle cage, aller chercher des fruits dans la forêt, rénover le camp, poser des pièges à papillons/insectes, etc.

De 11h à 15h nous avons du temps libre pour manger, se reposer, lire, aller se promener etc. Les activités finissent vers 17h (avant qu’il ne fasse nuit), à partir de 18h et jusqu’à à peu près 21h il y a de l’électricité dans les bungalows. Il n’y a bien sûr pas d’eau chaude, mais il fait tellement chaud que la douche froide (à l’eau du fleuve) est appréciable.

Le week-end commence le vendredi à midi, la plupart des volontaires restent au camp et préfèrent aller en ville un jour dans la semaine, il n’y a pas grand chose à y faire à part aller au cybercafé et faire quelques courses (il est possible de quitter le camp à tout moment pour aller passer la journée à Puerto Maldonado où même partir en excursion, à partir du moment où une pirogue est prévue). Le week-end permet de faire de longues balades en forêt, de faire des gâteaux, d’organiser des tournois de foot, de se baigner, d’aller voir les animaux etc. Ce sont de très bons moments à vivre au camp.

Mes endroits préférés à Taricaya.

  • La canopée perchée à 45m de hauteur dans un arbre magnifique. Cette plateforme offre une vue extraordinaire sur toute la forêt alentour, un calme impérial y règne, jamais vous ne vous remettrez d’avoir vu le soleil se coucher dans ce paradis, la forêt semble être en feu, les couleurs sont magnifiques. Pour voir le soleil se lever, il faut y aller tôt, mais le spectacle en vaut vraiment le coup, la brume matinale, recouvrant la forêt, se lève peu à peu, le ciel aborde un dégradé rosé, la forêt se réveille sous vos yeux avec pour seul bruit les chants et cris des oiseaux perchés aux alentours et la brise légère. Cette endroit ressemble à s’y méprendre au paradis.
  • La plage des tortues : à partir de fin juillet jusqu’au mois de septembre est mis en place le projet tortue, consistant à aller chercher des œufs de tortues sur une plage pendant la nuit. On installe un campement et on se lève plusieurs fois par nuit pour faire une ronde à la recherche de traces de tortues et de nids. La plage est déserte, à l’heure où on y arrive le soleil est en train de se coucher, premier spectacle extraordinaire, puis très vite la nuit tombe.
    Vous ne reverrez jamais un ciel étoilé d’une telle beauté, la moindre étoile est visible et la voie lactée scintillante le traverse de bout en bout. Rien n'est là pour gâcher cette vue, pas un arbre, pas une lumière, pas un nuage, la plage est déserte, les cris des caïmans et des grenouilles résonnent en fond. Quand vous êtes allongés là, sur le sable, les yeux rivés sur ce ciel, sans arriver à le voir en entier tellement il est vaste et éblouissant, vous êtes complètement hors du monde, sur une autre planète. Pour ne rien perdre de ce moment (on ne va pas sur la plage tous les soirs) je suis restée éveillée presque toute la nuit, à la belle étoile.
  • Le Madre de Dios : ce fleuve longeant la réserve offre de sublimes paysages. Les voyages en pirogue pour aller jusqu’à Puerto Maldonado qui durent plus d’une heure, sont l’opportunité de voir défiler la forêt sous toute sa splendeur, de voir quantité d’arbres différents, d’oiseaux, et même si l’on est attentif, des caïmans. Une sensation de liberté totale m’envahit à bord de la pirogue, assourdie par le bruit du moteur et par le vent, ce sont des trajets inoubliables.
  • Le ponton d’arrivée à Taricaya est un très bon endroit pour venir voir le coucher/lever du soleil sur le fleuve, ou pour observer les étoiles (c’est aussi là que l’on vient chercher du réseau).

N’hésitez plus à partir, c’est une expérience inoubliable et très dépaysante ! Une période de 3 semaines – 1 mois est parfaite avec quelques jours de voyage pour visiter Cusco et le Machu Picchu (vous trouverez toujours des volontaires pour partir avec vous sur place).

Mélissa Ribault

Retour à la liste des témoignages

Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne
Haut de la page ▲