Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Ecovolontariat & environnement - Ecovolontariat forêt tropicale, Pérou par Caroline Schmitt

Ecovolontariat, Pérou, par Caroline Schmitt Ecovolontariat, Pérou, par Caroline Schmitt Ecovolontariat, Pérou, par Caroline Schmitt Ecovolontariat, Pérou, par Caroline Schmitt Ecovolontariat, Pérou, par Caroline Schmitt Ecovolontariat, Pérou, par Caroline Schmitt Ecovolontariat, Pérou, par Caroline Schmitt Ecovolontariat, Pérou, par Caroline Schmitt

Allier le voyage à l'utile c'est possible!! Depuis quelques années, je m'intéressai à partir dans un pays en voie de développement pour participer à une mission humanitaire ou d'éco-volontariat car j'avais très envie de me rendre utile pour l'environnement et de découvrir d'autres cultures. Avant de me lancer dans ce projet, je me demandais s'il était vraiment utile de participer à ce genre de mission, car à notre échelle il est difficile d'imaginer que l'on peut contribuer à sauver la planète.  Mais le fait de savoir que j’aurais ainsi la possibilité de valoriser mon CV, d’être plus autonome, d’améliorer mon niveau d'anglais, d'espagnol, et de vivre une expérience hors du commun, m'a bien convaincue de vivre cette aventure.

J'ai alors cherché un organisme fiable avec lequel partir, car un bon encadrement dans ce genre de mission me paraissait indispensable! J'ai donc choisi de partir avec Projects Abroad. Il s'agit d'une organisation qui travaille en partenariat avec des ONG en organisant des missions humanitaires et écovolontaires notamment dans les pays en voie de développement.

J'ai choisi de partir dans la jungle amazonienne du Pérou, aujourd'hui bien menacée par la déforestation et l'urbanisation. Les projets présentés sur ce site me paraissaient variés et très intéressants. Je me suis donc envolée après cette folle décision vers l'Amérique Latine pour une période d’un mois… A mon arrivée j’ai été stupéfaite, les paysages étaient magnifiques, la population très calme, et une ambiance qui n’avait rien avoir avec ce que j’imaginais.

Le camp est situé au bord du fleuve " Madre de Dios" au cœur de la célèbre « Rainforest » dans une réserve naturelle appelée TARICAYA recouvrant 3000 hectares. Sur le site, il y avait des jeunes volontaires entre 18 et 25 ans venant des 4 coins du monde. C’est donc dans une ambiance chaleureuse, festive et encadrés par une dizaine de staff qualifiés en sciences, herpétologie et zoologie, que nous réalisions nos activités quotidiennes.

Les conditions de vies et d’hygiène étaient rudes : Une atmosphère étouffante et humide qui grouille de moustique, pas d’eau chaude, pas d’électricité, pas de connexions internet, pas d’eau potable et des bungalows remplis de cafards… Mais on s’y fait très vite, et dans la jungle les petits insectes deviennent vite nos amis !!

Tous les jours nous avions 2 à 3 activités dans la réserve en lien avec plusieurs projets qu’elle mettait en œuvre. Taricaya est composée de plusieurs structures dans lesquelles nous avions des missions à réaliser :

D’abord, elle comprend un centre de secours pour animaux où sont accueillis des animaux rares, en voie d’extinction dans la forêt, ou qui ont été mal traités ou même capturés par des braconniers et retrouvés en très mauvaise santé. Il y avait des tapirs, plusieurs espèces de singes, des tamarins, des jaguars, des panthères noires, des perroquets, des perruches, des toucans, des tortues, des chiens sauvages...

Le centre de secours nous offrait plusieurs missions, nous devions quotidiennement, aider à nourrir les animaux, aider dans les soins, leur donner de l’affection, nettoyer les cages et aider dans la construction de cages. Certaines espèces sont placées dans ce centre car elles participent à des projets de réintroduction d’espèces dans la réserve pour lutter contre l’érosion accélérée de la biodiversité. Elles sont donc placées en captivités pour la reproduction et la formation d’un groupe pour ensuite être relâchées dans leur milieu naturel. Nous devions ainsi observer les comportements des singes araignées pour évaluer leurs activités, leurs interactions afin de déterminer s’ils étaient aptes ou non à se débrouiller seuls tout en restant unis dans leur groupe.

La réserve Taricaya dispose également de sa propre ferme biologique dans laquelle on cultive des bananes, des ananas, des papayes, des fleurs, des citrons et des arbres. Les activités concernant la ferme consistaient à ramasser les fruits, couper les fleurs, à nettoyer les plantations des mauvaises herbes, et déterminer quels arbres on allait pouvoir bientôt abattre. Plusieurs plantations d’arbres en voies d’extinction étaient aussi placées ici, nous devions vérifier la croissance de ces jeunes arbres, mesurer leur diamètre, leur taille et contribuer à la plantation en recherchant des graines spécifiques en forêt.

Plusieurs plateformes d’observation dans la canopée sont présentes. Les missions d’inventaires d’espèces d’oiseaux et de singes notamment faisaient également partie de notre quotidien. On pouvait voir des colibris, des perroquets, des rapaces, des vautours, des aigrettes, des singes… Nous devions rechercher l’espèce précise trouvée puis noter l’heure à laquelle elle avait fait son apparition, le nombre d’individus aperçus et la direction dans laquelle ils se dirigeaient.

Les missions de tri des déchets, de nettoyage du camp, et de la forêt, «  Clear trail », à l’aide de machettes, étaient les moins amusantes mais également nécessaires au fonctionnement du camp.

De plus, Taricaya organise chaque mois des projets différents : au mois d’août, le « Turtle Project » est un projet important mis en place par la réserve auquel j’ai eu la chance de participer. Ce projet consiste à protéger une espèce de tortue d’eau douce menacé par le braconnage. Nous devions, par groupes de 5 volontaires, trouver des œufs de tortue sur les plages pour ensuite les placer en captivité et ainsi augmenter leur chance de survie. Les jeunes tortues sont ensuite relâchées par centaines tous les ans sur différentes plages.

Ainsi il fallait camper sur la plage et partir à la tombée de la nuit jusqu’au lever du soleil à la recherche des traces de tortue pour atteindre les nids, relever les caractères physiques du nid puis, placer les œufs dans des sceaux pour les transporter jusqu’à la réserve. En général nous trouvions entre 5 et 10 nids par soir.

Le « Butterfly Project » est un projet auquel j’ai également participé, il s’agissait de capturer des papillons pour les identifier puis les placer dans une serre à papillons à côté du centre de secours des animaux. Ce projet a pour but de créer un moyen de sensibiliser les touristes aux espèces de papillons rares et endémiques de l’Amazonie mais aussi d’étudier leur génétique. Les œufs et les larves sont placés dans un laboratoire et les chenilles sont réintroduites dans la serre.

Nous avions une plage de temps libre durant laquelle nous pouvions nous reposer, aller en ville : Puerto Maldonado, partir escalader le Machu-Pichu, visiter Cuzco, en profiter pour nous connecter à internet, faire la fête, se baigner dans le fleuve, et des tas d’autres activités : chasser les reptiles, faire du bateau, se balader dans la jungle, camper à la belle étoile… Je conseille de visiter un peu le pays durant le séjour. De ce que j’en ai vu, l’ambiance au Pérou est particulièrement chaleureuse, calme et attachante. Les soirées en ville sont toujours très animées.

Chaque jour, une découverte, une surprise, chaque jour une rencontre avec un caïman, un serpent, un colibri, ou une tarentule, chaque jour une frayeur, une aventure, chaque jour une prise de conscience sur l’importance de protéger ce riche écosystème et notre planète, chaque jour nous nous rendons compte que nous pouvons agir par de simples petits gestes au quotidien.

Une expérience inoubliable que je conseille !!

Caroline Schmitt

Retour à la liste des témoignages

Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne
Haut de la page ▲