Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Ecovolontariat et environnement au Pérou

Résumé
Descriptif mission
  • LIEU(X) DE STAGE OU MISSION : Réserve écologique de Taricaya, Forêt amazonienne
  • CENTRES D’INTÉRETS DE LA RECHERCHE : Biodiversité et réhabilitation d’animaux
  • HÉBERGEMENT : Bungalows pour les volontaires sur la réserve
  • DUREE MINIMUM : À partir de 2 semaines
  • DATE DE DEBUT : Flexible

Nos missions d’écovolontariat au Pérou se déroulent en plein milieu de la jungle amazonienne, à deux heures de pirogue de la ville la plus proche. En tant qu’écovolontaire sur une telle mission d’environnement, vous participez à une multitude de projets de protection de la nature et de la vie sauvage. La réserve naturelle privée Taricaya où vous serez basé(e), est entre autre le premier centre de réintroduction d’animaux sauvages reconnu par l’état péruvien. Avec des singes, des aras et des jaguars comme voisins, votre engagement restera sans doute une expérience inoubliable !

Depuis sa création en 2004 avec le soutien direct de Projects Abroad, les activités de la réserve Taricaya qui s’étend sur 476 ha sur les bords de la rivière Madre de Dios, se sont constamment diversifiées. Il est impossible d’énumérer ici tous les projets écologiques auxquels les volontaires peuvent participer, mais parmi les plus importants figurent :

Les bénévoles participent également à la maintenance et au développement de la réserve. Si vous appréciez les travaux manuels, vous n’allez jamais être à court d’occupation :

  • L’entretien du réseau de chemins donnant accès aux différentes parties de la réserve, ce qui implique la construction de ponts et la coupe d’arbres
  • La construction et la maintenance de plateformes d’observation, de pièges et d’autres installations pour les études de biodiversité
  • L’entretien des cages accueillant des animaux attendant leur réintroduction dans la nature, ainsi que la construction de nouveaux enclos.

Habituellement, un système de roulement assure que tous les volontaires peuvent participer à toutes les tâches du projet, mais si vous avez des préférences pour l’une des activités, n’hésitez pas à le signaler à notre équipe sur place.

Les étudiants à la recherche d’un stage conventionné pour leurs études universitaires ou leur formation de type BTA Gestion de la faune sauvage ou BTS Gestion et protection de la nature trouveront le soutien de plusieurs scientifiques résidants ou visiteurs pour mener à bien leur rapport de stage.

Mais toute personne simplement amoureuse de la nature et des animaux est également la bienvenue. Aucune qualification particulière n’est nécessaire pour participer à ces missions d’écovolontariat extraordinaires.

Ecovolontariat au Pérou 10 Éleménts-Clés

Ecovolontariat au Pérou 10 Éleménts-Clés

Aide bénévole pour la réintroduction d’animaux sauvages

Depuis fin 2007, notre projet d’environnement en Amazonie est le premier centre officiellement reconnu par l’état péruvien pour la réintroduction d’animaux sauvages dans leur habitat naturel. Des spécimens d’espèces protégés nous parviennent par des voisins qui trouvent des individus malades ou blessés ainsi que par la police qui les saisit comme animaux de compagnie ou objets de trafic illégaux. Les bénévoles de Projects Abroad soignent ces animaux et les relâchent dans leur milieu naturel lorsque leur état de santé le permet.

La plupart des réintroductions se font sur le terrain de la réserve Taricaya même ou dans le parc national Tambopata-Candamo voisin.

Parmi la quarantaine de pensionnaires réguliers figurent :

  • Des oiseaux comme des aras, perroquets, toucans
  • Des singes comme des singes hurleurs roux, des singes hiboux, des singes-araignées
  • D’autres mammifères de toute taille comme des tapirs, des paresseux, et même parfois des jaguars
  • Des reptiles comme des boas constrictors, des lézards, etc.

Les bénévoles sont impliqués de multiples façons :

  • Préparer la nourriture et la distribuer
  • Nettoyer, réparer et construire cages et enclos
  • Participer aux soins et vaccinations
  • Organiser les relâchements dans la nature

24 espèces de mammifères, 13 espèces d'oiseaux et 4 de reptiles ont déjà été relachées dans leur cadre naturel de vie.

Participation bénévole à des études scientifiques de biodiversité

Pour maintenir le statut de réserve naturelle privée, l’équipe de Taricaya doit régulièrement fournir des rapports sur la faune et la flore au gouvernement péruvien. De plus, ces travaux sont régulièrement publiés dans des revues scientifiques ou présentés lors de congrès internationaux. Ils permettent de documenter l’évolution de l’écosystème de la jungle amazonienne et montrent que depuis la création de la réserve le nombre d’espèces et d’individus n’a cessé d’augmenter. Plus de 400 espèces d’oiseaux ont par exemple déjà été observés dans les limites de la réserve ce qui attire de plus en plus l’intérêt de la communauté scientifique sur notre travail !

Même sans expérience préalable, les volontaires peuvent participer à ces études de biodiversité portant sur différentes catégories d’animaux et la flore. Le personnel permanent de la réserve ainsi que les scientifiques qui visitent régulièrement Taricaya expliqueront aux novices comment on peut identifier les différentes espèces et à quels comportements il faut accorder une attention particulière.

Que vous observiez les oiseaux de la canopée sur une plateforme à 42 mètres du sol (une des plus hautes de l’Amérique latine) ou capturiez des chauves-souris avec des filets pendant la nuit, vous êtes sûr(e) de voir des animaux rares d’une extraordinaire beauté !

Toutefois, les bénévoles qui ont des qualifications en biologie, sciences de l'environnement ou un sujet annexe sont les bienvenus sur le projet et peuvent travailler aux côtés de notre personnel expérimenté sur des projets de recherche et de développements de la réserve. Vous serez encouragés à discuter et échanger vos idées avec l'équipe de professionnels locaux.

Certaines études sont en cours en permanence tandis que d’autres sont effectuées lors de visite d’experts extérieurs. Parmi les classes d’animaux étudiés figurent :

  • Les oiseaux (plus de 445 espèces recensées !) observés de différentes plateformes dont une à 42 m du sol, capturés pour l'étude avec des filets dits japonais
  • Des chauves-souris suivis avec des détecteurs d’ultra-sons et capturés avec des filets dits japonais
  • Les mammifères recensés entre autres avec des appareils photos couplés à des détecteurs de mouvement (115 espèces recensées dont 53 espèces de chauve-souris)
  • Les batraciens (grenouilles etc.) et reptiles capturés avec des pièges ou observés lors de patrouilles nocturnes en bateau pour les caïmans (50 espèces d'amphibiens et 63 espèces de reptiles recensées)
  • Les papillons capturés à l’aide de pièges (plus de 300 espèces recensées)

Les études de biodiversité concernent aussi la flore : plus de 286 espèces de plantes ont été recensées. Ces chiffres prouvent l'incroyable richesse en faune et flore de ces 476 hectares de forêt, faisant de Taricaya un des centres majeurs de biodiversité au Pérou.

Les écovolontaires participent bien sûr à la collecte des données, mais assurent également leur saisie informatique ainsi que leur analyse. N’oubliez pas d’amener vos jumelles, vos loupes, vos appareils de photos et caméscopes pour en profiter pleinement !

Des stages en agriculture biologique sur une ferme modèle

Stage en agriculture biologique

Pour étendre notre engagement au-delà de la réserve, nous avons  créé une ferme-modèle, utilisant les techniques d’une agriculture durable qui minimise l’impact humain sur la forêt vierge. La grande majorité de la population locale n’a pas de connaissances en agriculture et sont généralement arrivés dans la région comme chercheurs d’or. N’ayant pas trouvé la fortune recherchée, beaucoup de personnes se sont reconverties en agriculteurs malgré elles et utilisent des pratiques agricoles qui ne sont pas viables à long terme. Elles contribuent notamment en grande part à la déforestation. 

A la ferme, nous sensibilisons les habitants à diverses techniques de productions visant à tirer un revenu régulier des terres sans contribuer à leur déforestation. Les écovolontaires mettent eux-mêmes la main à la pâte pour cultiver des fruits et légumes et, après avoir bénéficié d'une formation adéquate, ils participeront à la formation des villageois.

Vous apprendrez donc vous-même comment :

  • cultiver des ananas, bananes, fruits de la passion, chilis, café (vous allez également torréfier les graines), cacao, fleurs et bien d’autres espèces
  • élever des ânes, des cochons d’Inde, des chèvres
  • exploiter des plantations d’acajou durables

Bien sûr nous pratiquons à la ferme une agriculture biologique sans utilisation d’engrais chimiques et pesticides, qui est adaptée au climat tropical.

Volontariat pour la sauvegarde de tortues aquatiques

En Amazonie, nous appliquons des techniques de sauvegarde de tortues aquatiques similaires à celles de notre mission environnement au Mexique. Dans la jungle aussi, les tortues d’eau douces pondent leurs oeufs sur les plages sablonneuses des rivières … et sont victimes de braconnage !

Nos volontaires patrouillent pendant la saison haute à bord de pirogues, repèrent les nids aux traces laissées sur le sable par les adultes, déterrent les œufs et les enterrent finalement sur des plages artificielles.

A la clé, des pourcentages de survies des œufs bien supérieurs aux conditions naturelles ce qui augmente considérablement les chances de survie des espèces (tortues taricaya qui ont donné leur nom à la réserve, platémyde de Geoffroy et autres) dans la région.

Chaque année, nos volontaires sauvant de nombreux œufs  et plusieurs jeunes tortues sont relâchées dans la nature. Aidez-nous à perpétuer cette tradition !

La maison aux papillons

Ce projet en est à ses débuts, mais l'objectif est de mener des recherches scientifiques sur la reproduction de différentes espèces de papillons, et d'en étudier le potentiel commercial comme source de revenus pour les habitants des communautés vivant dans la forêt.

Conditions d’hébergement des écovolontaires dans la jungle de l’Amazonas

(Aucune suggestion) en jungle d'Amazonie

La réserve de Taricaya n’est accessible que par bateau, en partant de la ville de Puerto Maldonado. C’est un petit village en plein milieu de la jungle, organisé autour d’une place centrale.

Les volontaires sont hébergés à 3 ou 4 dans des bungalows avec douche et eau courante. Le confort est basique, mais très correct, vu les circonstances. Un générateur fournit de l’électricité plusieurs heures après le coucher du soleil. Un cuisinier prépare des repas typiquement péruviens pour les volontaires, en utilisant d’ailleurs les produits de la ferme-modèle.

Habituellement, les volontaires passent le week-end à Puerto Maldonado, ville de 40 000 habitants, pour consulter leurs e-mails, téléphoner chez eux, faire les courses ou profiter des restaurants et bars et pour goûter à la vie nocturne d’une ville latino-américaine. Les frais d’hébergement pendant ces excursions ne sont pas couverts par votre contribution, mais notre équipe vous conseillera des hôtels propres et abordables. Bien sûr, vous pouvez choisir de rester dans la réserve si vous souhaitez profiter du calme pour apprécier pleinement la vie et les bruits de la jungle.

Des procédures précises pour des cas d’urgence sont en place et tous les collaborateurs de Projects Abroad ont suivi des formations en premiers secours. Un séjour à Taricaya n’est pas plus dangereux que celui dans une ville européenne avec sa circulation.

Les membres de l'équipe de Taricaya mènent régulièrement des ateliers et des petites conférences pour les écovolontaires, abordant des sujets comme la vie dans la jungle, les comportements des animaux, les écosystèmes locaux et les problématiques des zones tropicales, etc.

Tous les volontaires au Pérou ont la possibilité d’ajouter une Semaine Spéciale Ecovolontariat à leur projet humanitaire, enseignement, archéologie, médecine, sport ou cours d’espagnol. Il est dans ce cas demandé d'arriver un dimanche à la réserve.

Rapport mensuel Données et Rapports Plan d'action
Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne

Climat

Source: Wikipedia
Haut de la page ▲