Feedback
Vous semblez intéressé(e) par nos projets! Souhaitez-vous nous en dire plus ?
Avec plaisir! Pas maintenant, merci.

You are from: United States, Go to our American website.

aide humanitaire
Appelez-nous au :
+33 (0)476­ 57 18 19
info@projects-abroad.fr
aide humanitaire

Jungle et jaguars - Projet environnement au Pérou

Taricaya volunteers

-Par Stuart Timson, directeur de la réserve Taricaya-

Le mois de mai a été particulièrement passionnant avec notamment la mise en œuvre de notre première initiative à la Communauté de Palma Real à Ese'eja, la visite d'un vieil ami de Taricaya, Mauricio Ugarte, le commencement de notre première recherche approfondie en botanique et des observations à couper le souffle de la faune et de la flore de notre réserve.

Nous avons pu faire des observations vraiment incroyables dans notre réserve. En ce qui concerne les mammifères, nous avons observé deux espèces bio-indicatrices - un tapir Brésilien (Tapirus terrestris) et un jaguar (Pantera onca). Le tapir a été vu descendant les berges de la rivière avant de la traverser. C'était à seulement deux cent mètres du campement et c'est un signe très positif du retour de la confiance de la vie sauvage alors que nous nous efforçons de protéger leur habitat. L'observation du jaguar était un peu plus tendue alors qu'un soir nous nous étions tous séparés en petits groupes pour une chasse aux grenouilles et que Richard conduisait son groupe sur le chemin de Quebrada. Après environ 20 minutes il y a eu un bruit sourd et une paire de grands yeux verts sont apparus sur le chemin devant eux. La situation a été très bien contrôlée et les volontaires ont lentement fait demi-tour pendant que Richard tenait sa lampe en direction du félin.

Wildlife monkey

Un jaguar sauvage ne va jamais attaquer les hommes s'il n'est pas provoqué et le calme de Richard a montré la conduite à tenir lors d'une telle situation. Le félin a attendu quelques secondes avant de s'ennuyer et de retourner se perdre dans la jungle. Bien sûr, il y a eu quelques volontaires surpris après cette rencontre mais une fois que la montée d'adrénaline a diminué, ils ont réalisé la chance qu'ils avaient eu de voir un animal aussi majestueux dans son environnement naturel. Grâce à leur réaction, le groupe n'a jamais été en danger et je suis jaloux de ne pas avoir été là aussi. C'était un grand moment pour Taricaya, nous n'avions pas vu de jaguar sauvage depuis plusieurs années et la présence de ce prédateur renforce l'idée que l'écosystème est en bonne santé et en plein essor.

Il y a également eu un peu d'émoi après l'observation de deux des serpents les plus venimeux de l'amazone en deux jours. Le premier a été vu un après-midi alors que je travaillais dans la crique près du barrage. Un volontaire a crié « Ouah, regardez ce beau serpent ! »…dès que je l'ai entendu j'ai pensé qu'il pouvait s'agir d'un serpent de l'espèce des serpents corail que l'on trouve dans le coin et je me suis précipité vers les berges où il avait été vu. Alors que le serpent corail a un venin qui peut être fatal, ce n'est pas une espèce agressive et j'ai donc commencé à chercher dans les roseaux. J'ai aperçu sa queue et je l'ai vite attrapé avant qu'il ne disparaisse dans les broussailles.

Même s'il y a peu de chance que ces serpents attaquent, j'ai tenu à le retirer du camp et à le relâcher dans la réserve. Après avoir évité la tête du serpent grâce à ce qui devait ressembler à une danse comique, j'ai réussi à l'immobiliser et le capturer. C'est quelque chose qui demande beaucoup d'expérience et je ne l'aurais pas fait s'il s'était agit d'une espèce plus agressive mais il était vraiment grand et magnifique et je n'étais pas disposé à le tuer en tant que menace potentielle. Après l'avoir capturé, nous avons pu l'identifier, Micrurus spix, et nous l'avons ensuite relâché loin du campement. Nous demandons à tous les volontaires de ne jamais s'approcher des serpents qu'ils peuvent rencontrer, et c'était donc très enrichissant pour eux de voir une espèce aussi magnifique de près. La deuxième observation a eu lieu lors d'une de nos marches journalières d'observation et le groupe a eu la chance de rencontrer un énorme Lachesis Muta ou « Maitre de la Brousse » (Corallus sp.) sur l'un des chemins. L'ordre du jour à été de battre en retraite et le serpent a continué sa route alors que le groupe choisissait un autre chemin ! De telles rencontres sont rares et ce type de serpents trouvé près du campement sont rapidement éliminés ou capturés car ils ont tendance à être agressifs. Néanmoins, la taille de l'individu suggère qu'il est bien nourri et est donc un autre indicateur du bien-être de la forêt de la réserve.

Comme vous l'avez deviné, le mois de mai a été rempli d'évènements, de dur labeur et de détente pour nos volontaires lors d'un voyage de deux jours au Lac Sandoval où ils ont vu des loutres géantes, des singes et un grand caïman en plus des nombreux hérons et autres espèces d'oiseaux aquatiques. Le mois de juin prévoit de poursuivre ces activités, plus la construction d'une plage artificielle pour le projet Tortue. A suivre….

Plus d'infos sur nos missions au Pérou

Retour à la liste des actualités

Appelez nous :
04­ 76 57 18 19
  • Contactez-nous
    Envoyer Plus d'options
  • Découvrir
    nos brochures
  • S'abonner Plus d'options
  • Chatter en ligne

S'abonner au Flux RSS

Projects Abroad Actualités
Haut de la page ▲